Concerts Scolaires

Zoom Zoom + Zoom ++



LE SALON DE MUSIQUE DE MARIE-ANTOINETTE


Mercredi 9 janvier 2019 à 9h et 11h

Collège des Bernardins, 20, rue de Poissy        75005 Paris

01 42 27 79 90                     marianne.vourch@wanadoo.fr



 PRESENTATION : 


De Marie-Antoinette, reine de France, on connaît le troublant paradoxe entre la légèreté du début du règne et le tragique de la chute, les fièvres dépensières et la dignité dans la mort.

Moins peut-être sa passion pour les arts, la musique en particulier et plus encore la harpe, son instrument de prédilection. A Versailles, Marie-Antoinette était tenue à l’écart de toute ambition politique. Aussi s’imposa-t-elle avant tout en soutenant et développant les arts de son temps. Attentive aux modes et aux idées nouvelles, désireuse d’échapper aux rigueurs de l’étiquette, elle créa un cadre de vie raffiné qui témoignait d’une éducation artistique soignée et d’un goût recherché, hérité de sa mère. Première mécène du royaume, elle favorisa le développement d’un style que l’on associe aujourd’hui à son nom.

Depuis son enfance, Marie-Antoinette chante, joue de la harpe et du clavecin. Plusieurs professeurs prennent en charge son éducation musicale, commencée à Vienne. Elle travaille plusieurs heures par jour et y prend beaucoup de plaisirs.
Les maîtres de la reine sont également compositeurs et donnent des concerts dans ses appartements.

"En 1773, Marie-Antoinette écrit à sa mère: "Je suis toujours fidèle à ma chère harpe, et on trouve que j'y fais des progrès".

Deux ans plus tard, elle écrit au comte de Rosenberg:" J'ai établi chez moi un concert tous les lundis qui est charmant.(...) j'y chante avec une société de dames choisies qui y chante aussi".

Ce concert proposé à vos élèves retracera toutes les étapes de cette existence exceptionnelle, depuis la frivolité de la jeune dauphine adulée jusqu’à la dignité de la reine déchue devant l’échafaud, tout en mettant l’accent sur le rôle éminent de Marie-Antoinette dans la vie des arts.


 PROGRAMME : 


I / Introduction
2ème mvt du concerto pour flûte et harpe de MOZART (1777)

II / Ariettes
- C’est mon ami, attribué à Marie-Antoinette
- Air de Cécile (opéra de Grétry, 1792)
- Air gracieux : dans tes yeux arrangé par Hochbruckner

III / Orphée et Eurydice (version française de 1774)
- Laissez-vous toucher par mes pleurs
- Scène des Ombres heureuses
- J’ai perdu mon Eurydice

IV / Banquet du 1er octobre 1789
- Air de Richard Cœur de Lion (opéra de Grétry, 1784)
- Air du Déserteur (opéra de Monsigny, 1769)


 ARTISTES : 


Stéphanie Schillinger, traverso
Muriel Montel, soprano
Constance Luzzati, harpe







Stéphanie Schillinger, traverso

Stéphanie Schillinger découvre la flûte traversière dans le Var, dans une des toutes premières écoles de jazz de France. Elle intègre ensuite un cursus plus classique aux conservatoires de Toulon et de Créteil. Curieuse de mieux appréhender la musique ancienne, elle étudie ensuite au CNSM de Paris puis se perfectionne à la Schola Cantorum de Bâle et à la Hochschule de Brême. C’est sur instruments anciens qu’elle joue sur les scènes nationales et européennes, le plus souvent dans des productions opératiques et répertoires sacrés.

Son intérêt pour la pédagogie et l’humain en général l’amène parallèlement à s’intéresser à une approche plus thérapeutique du musicien, réflexion nourrie par diverses formations en France et en Suisse.
Enfin la transmission est primordiale pour elle, que ce soit en tant qu'enseignante ou en tant qu'artiste allant à la rencontre du public pour des actions de sensibilisation. A ce titre, elle collabore avec Marianne Vourch depuis les débuts des Concerts du mercredi.



Muriel Montel, soprano

Nee en mai 1986, Muriel Montel commence son apprentissage musical au violon et obtient son DEM en 2008 au Conservatoire Re´gional de Rueil Malmaison.
En parallèlle, elle obtient une licence de musicologie a` la Sorbonne en 2008 et un Master 1 de Gestion et Administration de la Musique en 2009.
Passionnée de Chant Lyrique, elle se forme en paralle`le au conservatoire de Boulogne Billancourt dans cette discipline puis au CRR de Marseille dans la classe d’Isabelle Vernet ou` elle obtient son DEM avec metion TB a` l’Unanimite´.
En 2010, elle entre au Cefedem Sud qui la forme alors a` l’enseignement du violon ou` elle sort diplôméee d’état en 2012 puis également en chant lyrique en juin 2013 ou` elle aura pour tutrice Guillemette Laurens et Marie Louise Duthoit.
Elle fait également partie de l'ensemble "les Archets du roy René" à Aix en provence.
Depuis septembre 2013, elle vit en région parisienne et enseigne le violon et le chant lyrique au sein de deux conservatoires de musique (Roissy en France et Juvisy) et continue a` faire vivre la musique lors de récitals. Elle se produit également en tant que violoniste et soprano au sein de l'ensemble acceso.


Constance Luzzati, harpe

L’élargissement du répertoire de la harpe, à travers la création contemporaine et la transcription de musique ancienne, constitue le domaine de prédilection de la harpiste Constance Luzzati. Elle a obtenu en 2014 un doctorat d’interprète (CNSMDP et Université Paris-Sorbonne) qui concerne la transcription pour harpe du répertoire de clavecin français du XVIIIe siècle. Auparavant, un cycle de perfectionnement au CNSMDP avec le claveciniste Kenneth Weiss et un cursus de harpe baroque avec Mara Galassi à Milan lui ont permis de commencer un travail d’interprétation sur le répertoire ancien de façon plus large. Une collaboration avec plusieurs compositeurs (Bruno Mantovani, dont elle a créé Tocar en 2006, ou Édith Lejet, dont elle a créé De Lumière et de cieux embrasés en 2011) lui a donné accès à la musique contemporaine vivante.
Constance Luzzati a eu l’occasion de faire partager au public ses répertoires favoris dans de nombreuses salles parisiennes (Cité de la musique, Maison de la radio, Petit Palais, Grand Palais), françaises (Folles journées de Nantes, Flâneries de Reims, Duo Dijon, Maison de la musique à Nanterre, Festival de Besançon), ainsi qu’à l’étranger (Italie, Espagne, Grande Bretagne, Pays Bas, Hongrie, Japon, États Unis). Elle est lauréate de 5 concours internationaux, dont les premiers prix de la Wales International Harp Competition en 2006 et de la Hungarian International Harp Competition en 2007. Elle est également finaliste au concours international tous instruments Concert Artists Guild à New York en 2011. Elle s’est distinguée en France, notamment en remportant le concours des Avant-scènes du CNSMDP en 2007, et en étant lauréate de Cultures France ainsi que de la fondation pour la vocation Marcel Bleustein-Blanchet.
Les projets associant théâtre et musique lui tiennent également à cœur. Elle a ainsi intégré les mises en scène d’Emmanuel Demarcy-Motta pour des pièces de Brecht et Von Horvath de 2007 à 2011, et créé avec la comédienne Marie-Armelle Deguy et le metteur en scène Jacques Vincey un spectacle autour des textes de Madame de La Fayette. Un cursus à l’école d’art dramatique Florent lui a permis de développer sa compréhension de l’univers théâtral. Elle s’est dans ce cadre produite au Théâtre de la ville à Paris, aux Célestins à Lyon, au Grand T à Nantes, au Théâtre national de Rennes, au Quartz à Brest, à la Comédie de Reims, au Théâtre de l’Ouest parisien à Boulogne, mais également à Porto, Lisbonne, Moscou et Saint Pétersbourg.
Le claveciniste Kenneth Weiss et les harpistes Françoise Netter, Isabelle Moretti et Germaine Lorenzini ont été ses mentors, dont l’enseignement a été complété par celui de beaucoup d’autres professeurs, au CNSMDP, où, avant le doctorat et le cycle de perfectionnement, elle a suivi le cursus complet des classes de harpe, musique de chambre, histoire de la musique, analyse, culture musicale, et esthétique.
Constance consacre également une partie de son temps à l’enseignement : titulaire du certificat d’aptitude à la fonction de professeur de culture musicale, elle enseigne cette discipline au CRR de Boulogne-Billancourt et au CRD de Bourg la Reine ; elle encadre également les travaux de fin d’études au pôle supérieur Paris-Boulogne (PSPBB).
Il est possible de l’entendre sur France Musique, dans des émissions telles que L’atelier du musicien avec Jean-Pierre Derrien, Keske avec Dominique Boutel, Dans la cour des grands avec Gaëlle le Gallic et Sur tous les tons avec François Castang. Elle a enregistré son premier disque, Résonances, autour des musiques contemporaines et anciennes, dans la collection Jeunes solistes du CNSMDP en 2008. On la retrouve par ailleurs dans Musique impressionniste, double CD de musique de chambre enregistré par les solistes de l’opéra de Rouen.









 



Accès direct

Ecoles & Collèges

Newsletter


Services

La salle de concert

Collège des Bernardins
20, rue de Poissy - 75005 Paris
Bus n°63, 86, 87, 24, 67, 47, 89
Metro : Cardinal Lemoine, Maubert-Mutualité, Jussieu

Sur le réseau


Nous Contacter

Marianne Vourch Production
9, rue des Saints-Pères
75006 Paris
Téléphone : 01 42 27 79 90
Email: marianne.vourch@wanadoo.fr